J’aime les dystopies

Bonjour et bienvenue sur ce blog qui va vous entretenir des dystopies. Celles que je lis, celles que je regarde, en série ou en film. Même celles en comédie musicale ! Je vous laisse retrouver la comédie musicale dystopique. Je vous parlerai également de quelques éléments saillants dans les dystopies pour tenter de vous présenter une vision d’ensemble du genre.

Blade Runner, une des dystopies les plus connues

Un genre mouvant et qu’on a parfois du mal à définir. Reprenons la définition que j’ai trouvée sur wikipedia (parce celle du dictionnaire est un peu courte) “Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Cela peut être une utopie qui vire au cauchemar et conduit à une contre-utopie”. Bon, clairement, sur pas mal d’oeuvres, on est sur le fil. On confond souvent le genre dystopique avec le post-apo. La dystopie n’est pas simplement un récit “futuriste” mais il s’agit d’une critique d’un système avant tout. De la rédaction d’un univers mettant en relief un trait caractéristique de notre société et qui est distordu pour en faire un élément de soumission de la population, par exemple.

The handmaid's tale, dystopie patriarcale

C’est quoi, une dystopie ?

Alors, comment trier les dystopies de ce qui relève de la science-fiction ou du post-apo ? Je resterai sur ma ligne : la présentation quelque peu caricaturale d’un système. Exemple : The walking dead ? Du pur post apo qui glisse d’abord vers l’utopie dans les premiers temps d’Alexandria, communauté auto-gérée et relativement harmonieuse. Puis vers la dystopie avec les régimes de terreur de Negan et du Gouverneur qui rappellent que quand il n’y a plus de loi, ça craint. Mad Max Fury Road ? Dystopie puisque nous avons toute une société organisée qui soumet la population en la privant de sa ressource essentielle : l’eau. The leftovers, trouvé dans plusieurs articles sur les meilleures séries dystopiques ? Non, c’est du fantastique. Tout comme Under the dome ou le Fléau et ce malgré la petite organisation sociétale des survivants. The 100 ? Oui, on a la présence de plusieurs sociétés post-apo avec leurs lois et leurs règles. Et on peut dire qu’elles ne permettent pas le bonheur des membres de la communauté.

Equilibrium

Un témoin des angoisses contemporaines

J’aime les dystopies (à lire et à écrire). J’y vois une sincérité de leur auteur, une inquiétude qui transpire à travers les lignes. Les dystopies sont souvent en phase avec leur temps et en disent bien plus long que certains journaux quant aux angoisses des citoyens. Peur de perdre sa liberté de penser, peur de la technologie (surtout biotechnologie), peur de se retrouver perdus au milieu d’une horde d’abrutis par le divertissement… peur d’être corrompus par un bonheur factice.

Ce qui rend le futur sombre

Ici, nous nous intéresserons donc aux dystopies pour comprendre quel est l’élément qui rend le futur sombre. Mais je ferai un peu de post-apo si je vois une oeuvre de ce genre qui me plaît vraiment. Car l’effondrement est une part importante des récits dystopiques.